What Séminaire?

22 novembre 2017

Arnaque à l’horodatage

Un homme de 33 ans a été mis en examen ce lundi, suspecté d’avoir escroqué ses victimes lorsqu’elles payaient leur stationnement, avec l’aide d’un complice. La mairie de Beauvais avait jugé l’affaire suffisamment inquiétante pour alerter les habitants sur Facebook. Depuis le début du mois d’octobre, de nombreuses personnes âgées étaient victimes de vols à proximité d’horodateurs. Un homme de 33 ans a été mis en examen ce lundi et placé en détention dans cette affaire, a indiqué le procureur de la République, Florent Boura. Son mode opératoire était bien rodé. Lorsque la victime insérait sa carte bancaire et composait son code pour payer le stationnement, un malfaiteur tentait de la distraire quelques secondes. Le temps pour son complice de subtiliser la carte bancaire, puis d’assurer à la retraitée que la carte avait été avalée par l’appareil. Depuis le début octobre, sept plaintes avaient été déposées. Avec un butin total conséquent estimé à plus de 15 000 €. « L’homme allait directement au distributeur retirer le maximum d’argent possible, explique une source proche du dossier. Il allait aussi dans les tabacs acheter des cigarettes ou jouer à des paris sportifs. » L’un des deux malfaiteurs avait été rapidement identifié par la police nationale. Mais malgré la mise en place de plusieurs dispositifs à proximité de la place des Halles, à Beauvais, il n’avait pas pu être interpellé. Les policiers municipaux ont finalement mis la main sur le voleur présumé samedi, dans le centre-ville, après qu’une nouvelle victime de 94 ans a été victime de la même arnaque. Placé en garde à vue au commissariat, il a reconnu plusieurs faits, mais n’a pas voulu dénoncer son complice. D’après l’enquête de police, le duo n’en était sans doute pas à son coup d’essai, et pourrait avoir sévi ailleurs dans l’Oise, comme à Chantilly ou à Creil. Une instruction a été ouverte pour tenter de trouver d’autres victimes.

Posté par adminsem à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 octobre 2017

Une excursion en quad

La semaine dernière, j'ai tenté une excursion en quad à Mende en Lozère. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais je me suis amusé comme un fou. Malgré tout, durant cette activité, j'ai réalisé un truc plutôt incroyable : mes moments préférés dans les expériences de ce type, ce sont les moments de panique. Lorsque je fonce un peu trop vite, ou encore lorsque j'évite un obstacle de justesse, c'est là que je m'amuse le plus ! C'est quand même insolite, à première vue, d'apprécier avoir peur. D'autant que, maintenant, je constate que cette peur est présente dans chaque aspect de nos vies. Considérez le cinéma, par exemple. Un remake du roman le plus atroce de Stephen King est récemment sorti sur les écrans. Pour quelle raison aller au cinéma pour avoir peur ? Et on retrouve la trace de cette peur dans la presse aussi. Tenez, la fascination exercée par Trump : il fait régulièrement la une des médias. Il n'y a pas longtemps encore, il a dit devant les membres de l'ONU souhaiter anéantir la Corée du Nord. J'ai finalement compris qu'en fait, si ce milliardaire captive tant, c'est parce qu'il nous épouvante. Comme le clown du roman, il peut causer un vrai désastre, et nous le contemplons sans réagir, tétanisés. Et c'est comme ça tout le temps. Pour quelle raison les journalistes se forcent-ils à sortir en plein ouragan pour tourner les images les plus effrayantes ? Pourquoi avons-nous besoin de ralentir lorsque que nous passons à proximité d'un carambolage ? Une fois encore, c'est la peur. La peur est, semble-t-il, un élément crucial de notre société. Et ce qui est vraiment extraordinaire, c'est que nous n'en sommes pas même victimes : nous en redemandons toujours plus. Elle est à l'origine de notre mauvais goût. Mais elle est peut-être inévitable, au final. Je pense même qu'elle est la résultante logique du confort actuel dont nous bénéficions, et dont nous souhaitons nous défaire à l'occasion. D'ailleurs, si vous ne connaissez pas, je vous conseille la rando en quad. Vous trouverez plus d'infos sur ce site ! Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette rando en quad en Lozère.

 

quad15

Posté par adminsem à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2017

Vers un Kurdistan indépendant

Le premier ministre irakien Haider al-Abadi a martelé jeudi qu'il ne voulait pas de «confrontation armée» avec la région autonome du Kurdistan, qui a voté pour l'indépendance, et a appelé les peshmergas (combattants kurdes) à continuer à combattre au côté des forces irakiennes. «Nous ne voulons pas de confrontation armée, nous ne voulons pas d'affrontements, mais l'autorité fédérale doit prévaloir», a déclaré M. Abadi à l'issue d'un entretien à Paris avec le président français Emmanuel Macron. «J'appelle les peshmergas à travailler à nos côtés comme nous avons travaillé ensemble contre Daech (acronyme arabe du groupe État islamique), pour garantir la sécurité de nos concitoyens», a insisté le premier ministre irakien, tout en répétant que le «séparatisme» kurde n'était pas «acceptable». Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan autonome irakien, approuvé le 25 septembre à une écrasante majorité, a entraîné une grave crise entre Bagdad et la région kurde, soumise depuis à un isolement économique de la part de l'État central, mais aussi des voisins turc et iranien, opposés à toute velléité d'indépendance kurde. Cette crise intervient alors que l'Irak est en passe de reprendre le contrôle de tous les fiefs de l'EI, un combat dans lequel les peshmergas kurdes sont souvent en première ligne. M. al-Abadi a d'ailleurs solennellement annoncé la «libération» de la ville de Hawija, dernier grand centre urbain de l'EI en Irak. Sa reprise ne laisse au groupe djihadiste qu'un seul fief dans le pays: les localités d'al-Qaïm et de Rawa, dans le désert frontalier de la Syrie. De son côté, le président français a réitéré auprès de M. Abadi «l'engagement plein et entier» de la France dans la coalition antijihadiste. «Nous continuerons jusqu'au bout et aussi longtemps qu'il le faudra d'être présent», a affirmé M. Macron, promettant également d'ouvrir «une nouvelle page de la relation bilatérale» entre Paris et Bagdad. Évoquant la crise au Kurdistan, le président français a rappelé que Paris voulait «la stabilité de l'Irak, l'intégrité territoriale de l'Irak et un État fort en Irak». Mais il a également souligné que la France restait «préoccupée par la situation des Kurdes». «Nous plaidons pour la reconnaissance du droit des Kurdes dans le cadre de la Constitution irakienne» (votée en 2005, NDLR), a déclaré M. Macron. «J'ai souligné le souhait de la France de voir l'Irak s'engager dans la voie de la réconciliation nationale pour établir une gouvernance inclusive qui réponde aux aspirations de l'ensemble des composantes de la société irakienne dont les Kurdes d'Irak avec qui la France entretient des liens d'amitié», a-t-il ajouté. «La France est prête si l'autorité irakienne le souhaite à contribuer activement à la médiation engagée par l'ONU», a-t-il poursuivi. Dans sa déclaration, M. Abadi n'a pas mentionné cette médiation. «L'équation est compliquée pour le premier ministre irakien, qui a besoin de continuer la lutte contre Daech et donc que les peshmergas continuent à se battre avec les unités irakiennes», a indiqué une source diplomatique française, se disant cependant confiant que les «tensions» apparues sur le terrain entre combattants kurdes et forces irakiennes après le référendum soient «maîtrisées».

Posté par adminsem à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Les dauphins: captivité ou non

Dans la famille "Activités extraordinaires", je demande la nage avec les dauphins ! Dernièrement, c'est en effet ce cadeau que m'a fait un amiDes dauphins sauvages, et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça a été une expérience exceptionnelle. Si vous désirez vivre cette expérience, suivre ces quelques conseils vous permettra néanmoins les principes de base pour ne pas rater cette rencontre inoubliable. Avant toute chose, il faut entrer dans l'eau en douceur. Souvenez-vous que lorsque vous les rejoignez dans l'eau, vous entrez dans leur environnement. Si vous entriez quelque part avec l'intention de vous faire des amis. Si vous entrez en vous jetant dans la pièce, vous vous grillez clairement les personnes présentes à dos. En nageant, il faut garder les bras le long du corps. De manière générale, il faut éviter de les toucher. Si vous alliez dans une réserve, est-ce qu'il vous viendrait à l'idée de toucher tous les animaux que vous croisez ? Enfin, et c'est le plus important : si vous prévoyez de nager avec des dauphins, n'allez pas le faire avec des dauphins dressés. Lorsqu'il vit en liberté, le dauphin mange à sa faim. Mais en delphinarium, c'est un esclave volontairement sous-nourri pour qu'il soit plus sensible au dressage. Et si vous croyez qu'il faut aller à l'autre bout du monde pour voir des dauphins sauvages. La preuve : en ce qui me concerne, je les ai trouvés en Méditerranée. Je vous mets le lien vers le site , si vous voulez vivre cette aventure unique ! :-)Retrouvez toutes les infos sur ce pour nager avec les dauphins à Mandelieu en suivant le lien.

Posté par adminsem à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 août 2017

Les exécutions au Rwanda

Dans un rapport publié en juillet, l'ONG internationale des droits de l'Homme fournit les détails de ces exécutions commises parfois avec l'aide des autorités locales. «Des militaires ont arrêté arbitrairement et abattu la plupart des victimes, dans ce qui semble être une stratégie officiellement approuvée d’exécuter les voleurs, trafiquants et autres petits délinquants suspectés au lieu de les traduire en justice», lit-on dans ce document intitulé «“Tous les voleurs doivent être tués” : Exécutions extrajudiciaires dans l’ouest du Rwanda». La plupart de ces meurtres, qui ont eu lieu à l'ouest du pays, constituent, selon l'ONG, «une violation flagrante de la loi rwandaise et du droit international des droits de l'Homme.» Pour HRW, ces exécutions extrajudiciaires sont loin d'être isolées. Elles font partie d'une stratégie officielle du gouvernement visant à répandre la peur, faire respecter l’ordre et dissuader de toute résistance aux ordres ou aux politiques du gouvernement. À deux semaines de la présidentielle prévue le 4 août, le président Paul Kagame, au pouvoir depuis 2003, se présente face à deux opposants qui se plaignent d'avoir reçu des menaces et des intimidations depuis l’annonce de leur candidature. Alors que le chef de l'État rwandais est censé transformer ce pays d'Afrique centrale, qui a connu un génocide de plus 800 000 morts en 1994, l'opposition est muselée et les critiques à l'égard du pouvoir conduisent le plus souvent à des détentions arbitraires ou à des disparitions forcées. À peine le rapport rendu public que le ministre de la Justice rwandaise Busingye Johnston s'est empressé de nier son contenu. Toutefois le 5 juillet, confie l'ONG, un responsable local avait reconnu que des personnes avaient été abattues pour «question de sécurité» en tentant de traverser la frontière depuis la RDC. Dans la plupart des cas documentés par Human Rights Watch, les autorités militaires et civiles locales avaient expliqué aux populations que les personnes suspectées des délits avaient été tuées et que tous les autres voleurs et autres criminels de la région seraient aussi arrêtés et exécutés. Des familles ont été menacées en tentant de récupérer les corps de leurs proches. D'autres ont quitté leurs villages par peur de représailles ou d'être prises pour cible. «Le gouvernement rwandais devrait veiller à mettre fin immédiatement aux exécutions sommaires de criminels suspectés par les forces de sécurité et se concentrer sur les enquêtes et les poursuites à l’encontre des responsables des crimes en ne permettant aucune tentative de dissimulation», indique HRW. L'ONG invite par ailleurs les autorités judiciaires, militaires et policières à faire des déclarations publiques claires pour interdire les intimidations et autres menaces à l'égard des familles des victimes.

Posté par adminsem à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 juin 2017

Mourir de chaud

Les vagues de chaleurs potentiellement meurtrières risquent de toucher les trois-quarts de la population mondiale d'ici 2100. Heureusement, on peut lutter contre. Le réchauffement climatique tue la planète, mais aussi les hommes. Alors que la canicule frappe la France, une nouvelle étude scientifique sur les vagues de chaleur, particulièrement alarmante, vient d'être publiée dans la revue Nature. Selon les chercheurs, 30% de la population mondiale est déjà exposée à des vagues de chaleur potentiellement meurtrières à un moment dans l'année. 50% sera touchée d'ici 2100, même si la hausse mondiale est limitée à 2°C, soit l'objectif de l'accord de Paris sur le climat. Et si les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter à leur rythme actuel -hypothèse plausible depuis le coup de force de Donald Trump sur le traité de Paris-, ce taux grimpera à 75%. Heureusement, des solutions existent. Contrôler le réchauffement climatique, bien sûr, mais aussi, plus simplement, l'hydratation et la ventilation. Mais au fait, comment une vague de chaleur tue-t-elle? Que se passe-t-il dans le corps humain et comme peut-on s'en prémunir? L'Express a interrogé deux spécialistes, Mathieu Mortz, doctorant en thermorégulation au LEHNA Lyon I et Anne Lombès, médecin spécialiste du métabolisme. À partir de quel moment parle-t-on de "vague de chaleur meurtrière"? Mathieu Mortz. Ça va être très différent en fonction des êtres humains, de la corpulence, de l'âge. Mais il y a des seuils de températures à partir desquels les plus faibles sont affectés [ces seuils sont détaillés dans l'étude parue lundi 19 juin, et commencent à partir d'un taux d'humidité à 100% et une température de 30°C]. C'est à partir de ce moment que les organismes n'arrivent plus à se débarrasser du surplus de chaleur. Comment la chaleur tue-t-elle? Quels mécanismes se mettent en oeuvre? Anne Lombès. L'homme se déshydrate à cause de la chaleur. C'est particulièrement inquiétant pour les personnes les plus faibles, comme les personnes âgées, qui ne se rendent pas forcément compte de leur déshydratation. Pourquoi? Pour résumer, c'est parce que quand on vieillit, tout fonctionne moins bien dans le corps. Les cellules du cerveau qui sont censées dire 'Il faut boire' sont moins efficaces. Celles du corps qui déclenchent la transpiration le font moins bien. Pareil pour les reins. C'est un cercle vicieux. Et au final, le corps ne se rend pas compte qu'il doit s'auto réguler. M.M.: Nous [les Hommes] sommes des organismes endothermes. Pour fonctionner de manière optimale, nous avons besoin d'une température idéale, 37°C en l'occurrence. Conséquence: notre organisme s'auto régule en fonction de la température extérieure, à laquelle nous sommes extrêmement dépendants. Regardez ce qu'il se passe quand on a de la fièvre, on ne fonctionne plus bien. Quand la température interne augmente, l'organisme va diminuer sa dépense énergétique, elle-même productrice de chaleur. Mais à partir d'un certain seuil critique, il ne va plus pouvoir le faire. À ce moment-là, le métabolisme énergétique s'emballe et les cellules vont au contraire augmenter leurs dépenses. C'est là que les dégâts commencent car l'organisme ne peut plus lutter. Et si notre corps n'arrive plus à revenir à la bonne température, cela nous tue. C'est comparable au processus qui est en oeuvre que lorsqu'on a trop de fièvre: le corps s'emballe, la chaleur ne peut plus être régulée naturellement, etc. Comment s'en prémunir? A.L. Avec du bon sens: boire de l'eau, se mettre au frais, ou aller au cinéma 24h sur 24 (rires). M.M. À l'échelle de l'organisme entier, l'excès de chaleur est principalement évacué par la transpiration. Ce surplus d'énergie est utilisé pour permettre l'évaporation de l'eau au niveau des glandes sudoripares, permettant ainsi d'abaisser la température corporelle. Cette évaporation s'effectue plus difficilement dans les milieux très humides, ce qui explique pourquoi la sensation de chaleur est plus forte pour une même température dans les milieux tropicaux [ce qui est expliqué dans l'étude parue lundi]. Quand on a trop chaud, on se met aussi à économiser ses mouvements consciemment et inconsciemment: on se déplace plus lentement, etc. Chez les animaux, on peut aussi noter des mécanismes instinctifs: ils se mettent en boule quand il fait froid pour diminuer la surface à travers laquelle la chaleur s'évacue. Et à l'inverse, ils s'étendent quand il fait chaud, pour augmenter la surface corporelle et donc les pertes de chaleur. A.L. "Les vagues de chaleur vont très probablement tuer de plus en plus de personnes, notamment parce qu'il y a de plus en plus de citadins. Or, en ville, la pierre et le béton, omniprésents, absorbent la chaleur et la relâchent la nuit. La température est donc élevée toute la journée et ne redescend pas autant qu'elle le devrait la nuit. Les corps n'ont pas le temps de s'en remettre. C'est ce qui fait que le premier jour, ça va, mais que les jours suivants sont de plus en plus durs."

Posté par adminsem à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2017

Une virée américaine

Il y a peu, j'ai réalisé une virée en camping-car aux States. Une fabuleuse expérience qui m'a permis de découvrir Las Vegas et ses alentours à mon propre rythme, sans le moindre stress. Bref, le rêve ! Je crois que c'était l'un des plus beaux voyages qu'il m'ait été donné de vivre. Je craignais un peu que la présence de Trump soit trop perceptible, mais il n'en est rien, en fait. Les Etats-Unis demeurent l'une des meilleures destinations du monde, avec ou sans un idiot à leur tête. D'ailleurs, pas mal de citoyens américains m'ont reçu à bras ouverts en découvrant que j'étais français. Pourquoi ? Parce que le regard qu'on porte sur la France dans le monde a, semble-t-il, sensiblement changé, depuis quelques mois. D'abord, parce que nous avons élu un président jeune, le plus jeune de la cinquième république, mais aussi l'un des plus jeunes leaders dans le monde. Et face à un septuagénaire comme Trump, le décalage est évidemment saisissant. Mais il n'y a pas que ça. De façon plus générale, Macron fascine les Américains parce qu'il est en tout point l'opposé de leur leader à eux. Regardez donc leurs choix amoureux. L'étonnement que suscite Macron aux Etats-Unis réside essentiellement dans le couple qu'il forme avec son épouse. Le couple Macron a la même différence d'âge que le couple présidentiel américain. A une différence près, cependant : d'un côté, c'est la femme qui est plus âgée que le président, et de l'autre, l'homme est plus vieux que la première dame... Et cette inversion a sérieusement marqué les esprits américains. Au cours de ce voyage aux States, on m'a davantage parlé de notre première dame que de monsieur Macron ! Dans l'esprit des Américains, la France est passée de la vieille nation désuète à un pays ultra rock'n roll. Reste à voir si ce changement d'image perdurera... En tout cas, si vous aimez bouger, je vous recommande de traverser les Etats-Unis par la route, et de préférence en camping-car : c'est carrément le meilleur moyen d'explorer le pays ! On avance à son rythme, on s'arrête où on veut, quand on veut, sans devoir stresser à trouver un hôtel ou un point de chute. Bref : le rêve ! Voilà le site qui nous a concocté ce voyage, si vous voulez en savoir plus... Pour en savoir plus, allez sur le site spécialiste de la location de camping car aux USA.

 

usa-3

Posté par adminsem à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2017

2milliards de dollars de missiles

Les États-Unis vont vendre à leur allié du Golfe, les Émirats arabes unis, 160 missiles de type Patriot pour un montant total évalué à deux milliards de dollars, a annoncé jeudi le département de la Défense. Comme pour chaque contrat commercial de ventes d'armes par Washington, c'est le département d'État qui a approuvé la «vente possible» de ces 160 missiles aux Émirats et le département de la Défense qui en a informé le Congrès qui peut en théorie s'y opposer, a indiqué le Pentagone dans un communiqué. Ce contrat d'armement «contribuera à la politique étrangère et à la sécurité nationale des États-Unis en renforçant la sécurité d'un allié important qui a été, et qui continue d'être, une force pour la stabilité politique et le progrès économique au Moyen-Orient», a écrit Washington. La vente de 60 missiles Patriot PAC-3 et 100 missiles Patriot GEM-T «renforcera la capacité des Émirats arabes unis à répondre aux menaces actuelles et à venir d'aéronefs et de missiles», estime encore le Pentagone, sans jamais mentionner l'Iran, le grand rival chiite des monarchies sunnites du Golfe. Ce contrat «ne modifiera pas l'équilibre militaire fondamental dans la région», juge encore le Pentagone. Les Émirats arabes unis sont un allié des États-Unis, mais les relations entre Washington et les pays du Golfe s'étaient tendues sous la présidence de Barack Obama en raison du timide rapprochement qu'il avait amorcé avec l'Iran. Par ailleurs, les Émirats font partie de la coalition militaire arabe au Yémen, conduite par l'Arabie saoudite, qui combat aux côtés du gouvernement local les rebelles Houthis soutenus par Téhéran.

Posté par adminsem à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2017

Maitriser le mustang

Il y a peu, j'ai réalisé un stage de conduite à Marseille : je me suis mis au volant d'une Mustang Shelby  et j'ai eu la chance de la tester en toute liberté : sur un circuit de pro où j'ai pu lui faire cracher ses tripes. Du bonheur à l'état pur. Ces trop brèves minutes m'ont rabiboché avec la route. J'adore les sensations de la route, là n'est pas le problème. Néanmoins, depuis quelques années, je ne peux que constater que je ne prends plus autant de plaisir sur route. Avec la routine du trajet et les réductions de vitesse, la conduite est devenue vraiment abrutissante. Ce sont les recommandations qui bousillent le désir, à mon avis. Je me souviens d'un temps pas si lointain où la conduite automobile était encore source de plaisir. Je me rappelle que lorsque j'étais gosse, on s'entassait à neuf dans une dodoche. Il y avait bien plus de libertés étaient bien plus grandes sur la route qu'elles ne sont aujourd'hui. Je comprends bien que nous sommes trop nombreux aujourd'hui pour conduire en toute liberté. Mais nous vivons dans une société de plus en plusaseptisée. Je ne serais pas étonné que d'ici quelques années, l'on nous force à conduire sur des autoroutes restreintes à 70 km/h (à l'exception des politiques qui peuvent évidemment ne pas prêter attention à ces lois). Et si cette suggestion vous fait rire, songez donc à toutes les règles qu'on nous a déjà imposées. Le pire est que cet excès de protection n'est même pas productif. Le cas des allergies est assez significatif : celles-ci ont explosé depuis qu'on javellise nos maisons. Je pense que toute exagération est dangereux, et ce que nos énarques font pour la sécurité routière est bien au-delà de l'excès. C'est simple : lorsque je vois une limitation à 30 km/h juste avant l'autoroute, il me prend l'envie d'être dissident... Si vous aussi vous adorez la conduite, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé pour ce stage de conduite. Nous n'avons qu'une seule vie : profitons-en ! Retrouvez toutes les infos sur cette expérience en suivant le lien vers Les plus belles voitures.

fordmustang

Posté par adminsem à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2017

Facilités du voyage aérien

Facilité de vol à bas prix a rendu très pratique pour les touristes de voyager vers différentes destinations touristiques. Avec Mumbai et Delhi étant les principaux centres commerciaux du pays et Goa étant l'attraction touristique majeure, le réseau de vol à destination et en provenance de ces endroits est très satisfaisant. Les touristes économisent du temps sur les voyages tout en gardant la tournée sous leur plafond budgétaire. Lorsque vous partez en tournée, une grande partie de votre temps est pris dans un aller-retour de votre ville de résidence à la destination touristique. Plus loin le lieu de vacances de votre maison, plus sera le temps nécessaire pour l'atteindre. Pour une personne vivant à Chennai, en arrivant à Delhi en train, puis en prenant plus de transport pour atteindre Manali ou Shimla peut prendre environ deux ou trois jours, au moins. Ainsi, à moins que vous vouliez passer presque cinq à six jours simplement sur le voyage, vous devriez choisir l'option futée et aller dedans pour le voyage aérien. Mais le transport aérien n'est-il pas coûteux? Cela vaut-il le coût? Les coûts de vol ces jours-ci sont descendus dans une grande mesure et compte tenu du temps que vous enregistrez, le choix est certainement préférable. Aussi, lorsque vous passez beaucoup de temps sur le voyage, vous avez tendance à être épuisé et ne peut pas profiter de vos vacances beaucoup. Dans l'ensemble, le transport aérien est une bonne décision. Goa est un endroit idéal pour partir en vacances. C'est aussi l'une des destinations touristiques les plus visitées du pays. La place est témoin d'une population touristique énorme de partout dans le monde. Donc, il est naturel que Goa soit très bien connecté par un excellent réseau de voies aériennes. L'aéroport de Goa est situé à Dabolim et est entretenu par les forces de défense. Il ya des vols directs de Goa à Delhi et tous les autres grands aéroports du pays. Les touristes internationaux peuvent voler à Delhi ou Mumbai et prendre un vol direct à Goa. Il ya des vols réguliers à Mumbai de Goa. Il existe plusieurs compagnies aériennes à bas prix qui opèrent dans le pays. La fréquence des vols dépend de la saison. Quand il est la saison touristique sur Goa, entre Octobre et Mars, le nombre Delhi et Mumbai vols qui opèrent à Goa sont plus élevés. Afin d'économiser de l'argent sur votre voyage aérien, vous pouvez opter pour acheter des billets pour un voyage détouré. Les chances d'obtenir un rabais sont plus élevés lorsque vous réservez des billets à deux voies dans les vols de Goa à Delhi et vice versa. En fait, avec certaines compagnies aériennes à faible coût, le coût se révèle être juste un peu plus qu'un air conditionné billet de train de deuxième classe. Une autre façon d'économiser de l'argent sur les vols de Mumbai est de faire la réservation bien avant la date imminente du départ. Les billets de dernière minute coûtent cher la plupart du temps. La troisième façon d'avoir un voyage rentable est d'entrer en contact avec un voyagiste efficace. En achetant un forfait tout compris, vous obtenez non seulement des rabais sur les vols à destination de Mumbai, mais peuvent également économiser sur le séjour d'hôtel et les voyages locaux à la destination de vacances. Réservation en ligne peut être servie pour les vols à destination de Mumbai de n'importe quelle partie du pays ou des vols de Goa à Delhi. Avec de telles facilités facilité Mumbai vols disponibles, voyager à Goa et est un véritable plaisir. Qui plus est, vous avez plus de temps pour explorer Goa puisque vous économisez beaucoup de temps de voyage. Vous pouvez visiter plus de plages, plus de fêtes sur la plage, plus de structures patrimoniales et le meilleur de tous, vous avez plus de temps pour goûter la délicieuse nourriture Goa.

Posté par adminsem à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]