Vous en avez assez des parfums qui sont vendus dans le commerce ? Vous êtes toujours à la recherche DU parfum qui vous représentera parfaitement (et fera accessoirement tomber le sexe opposé dans vos bras) ? Alors j'ai une solution pour vous : un stage de création de parfum ! En plus d'être fun à vivre, vous ne repartirez pas les mains vides, puisque vous posséderez votre propre bouteille de parfum, faite selon vos goûts (et votre talent de parfumeur). Pour moi, ça s'est passé à Grasse, connue pour être la capitale de la parfumerie (mais je crois que l'activité existe un peu partout en France). Le parfumeur/formateur/créateur nous a fait visiter son usine, puis nous a ouvert son atelier et nous a placés devant des appareils dont je n'aurais jamais imaginé l'existence : des orgues à parfums ! Il nous a ensuite délivré un cours très intéressant sur le monde de la parfumerie : quelles matières choisir, comment composer un parfum équilibré. Je ne rentrerai pas dans les détails parce que c'est un peu technique (la pyramide olfactive, les familles olfactives, les notes...), vous en saurez plus si vous essayez. Notre guide comparait la création d'un parfum à la composition d'une symphonie, mais personnellement, je rapprocherais ça de l'oenologie, en fait : les points communs sont nombreux entre un bon parfum et un bon vin (persistance, intensité...). Mais il n'y a pas que de la théorie, dans la formation. Une fois les bases établies, le parfumeur nous lance un défi : composer un parfum qui nous représente. On se retrousse donc les manches (et le nez), et on commence à tester différentes compositions sur le fameux orgue à 127 touches. Une fois lancé, impossible de s'arrêter : le temps semble s'arrêter. Chercher les bons accords, évaluer la ténacité de chaque note : la quête de l'association parfaite est résolument prenante et apporte son lot de tâtonnements et d'erreurs. L'erreur du débutant est inévitable : on mélange d'abord les odeurs qu'on aime en écartant les autres ; mais c'est oublier qu'un peu d'acidité ou de piquant peut rehausser l'ensemble de la composition, lui apporter un plus. Le parfumeur passe régulièrement pour donner un conseil et nous aiguiller, mais ce n'est pas assez : le temps passe vite quand on est dans la fièvre « artistique »! C'est au final le seul point négatif de cette formation : le manque de temps. Ca se passe sur 3 heures, et je n'ai pas eu assez de temps pour trouver l'accord parfait. La bouteille de parfum que j'ai obtenue au final est assez réussi (j'ai même donné un nom à mon oeuvre), mais je crois que tous les participants ressortent avec le même sentiment : une sensation de frustration en repensant à toutes les combinaisons qu'ils n'ont pas essayées. Mais c'est bien là le signe d'une activité réussie, non ? Quand on meurt d'envie de recommencer. :) Pour en savoir plus, je vous suggère la lecture du blog sur cet atelier de parfum à Eze qui est très bien fait sur le sujet.

parfum (5)